lundi 13 novembre 2017

Clo'Dobro

Arrivé à la déchetterie j'entends "Ça intéresse quelqu'un une guitare ?" :D
L'ancien propriétaire m'a dit qu'elle avait 50 ans, il l'a eu pour ses 11 ans.

Le manche est en hêtre. Le fond semble être de l'acajou massif mais j'en suis pô sùr.
Le vernis, de 2 bon millimètre d'épaisseur, fend de partout entrainant et décollant le premier placage de la table au passage.
Les frettes sont usés et ressortent dans les coins.
Chevalet flottant, frette zéro, corde en métal.

Je vais essayer d'en faire une guitare à résonateur avec une gamelle de chien ( Ø 25cm ) et un couvercle à casserolle. Les ingrédients :


Elle est a recollés sur pas mal d'endroits, par exemple ici :



Le fond est bien bombé, malgrés les fentes du vernis il est en meilleur état que la table, ce qui me fait penser qu'il doit être en massif :



Frette zéro avec un chevalet en plastoc moche :


Le cordier n'est pô en trop mauvaise état, il fait encore son djob. Il se termine par un genre de râteau :



J'ai du tordre le début des barres pour que mon couvercle puisse passer :


Quelques tests préliminaires avec une seule cordes et le résonateur :


J'ai flinguer une méche à métaux en voulant percer la gamelle en inox.
Du coup j'ai taper avec un tournevis cruciforme, ça m'a fait un départ de trou du quelle j'ai pus percer. La méche à quand même ramassé mais moins. Faudra que je trouve un truc pour les prochains trous, peut'être une idée avec la dremel.

Pour les ouïs un gabarit en carton, un coup de marqueur là d'ssuss :


Puis avec le pyrograveur j'ai tracer les bords, pour virer le vernis. Ensuite j'ai ajouré au cutter puis un nouveau coup de pyrograveur sur les bords. Le résultat n'est pas trés régulier, un peu cradingue vu de prés mais ça passe vu de loin.

J'ai sci-sauté la table un peu juste, et pour finir bien j'ai utiliser la gamelle pour poncer les bords. Avec une bande de papier de verre, en tournant toute la gamelle :




Encore avec des gabarit en carton et le marqueur j'ai tracer des motifs pour ajourer le couvercle en inox, puis disque à couper de la dremel :


Ma dremel est bientôt naze, elle change de vitesse en fonction de l'inclinaison qu'on lui donne c'est super chiant ! En plus l'inox bouffe les disque super vite, presqu'un entier par petit triangle.
Je n'ai pas encore tout ajouré mais en retestant juste avec un quart des trous prévus le son est déjà bien meilleur, comme quoi faut pas le laisser enfermé.



SUITE (2 semaines plus tard) :
 Pour essayer d'économiser ma méche qui morfle contre l'inox j'ai tenter un truc.
J'entame un peu à la dremel :


 ... puis un coup de tournevis cruciforme (façon marteau-burin hein !) d'un coté, ce qui me donne cette petite bosse de l'autre coté :



... Je la meule à la dremel puis nouveau coup de tournevis ce qui fait un petit trou :



 ... que j'élargie ensuite avec la méche à métaux.
Bon faudra quand même que je la réaffute et pis c'est probablement aussi long, voir peut'être même plus long, que bourriner avec une méche naze. Mais au moins ça me paraissait moins chaotique et désordonné.
L'inox bouffe même les limes. Heureusement que mes entailles sur le couvercles sont faites de lignes droites, elles étaient déja presque finite une fois coupé au disque de la dremel. J'ai juste eu à adoucir les arrêtes. S'il avait fallus les reprendre à la lime ça aurait infesable je crois !


Mon idée était de fixer le milieu du couvercle et le milieu de la gamelle ensemble pour faire passer les vibration dans la gamelle.
Il y a un espace entre le fond de la gamelle et le couvercle. L'épaisseur d'un boulon entre les deux est trop court. Deux c'est trop long. Du coup j'ai foutu ce bout de feraille qui trainer. Dans la foulée comme mon chevalet sera un peu plus loin du centre, ce qui dépasse ira se placer sous le milieu du chevalet :



J'ai préparé un bouche ouî dans du bois de cagette. J'ai eu beau faire doucement avec une cale à poncer en vérifiant plusieurs fois j'avais quand même pas mal de jour :


Du coup j'ai décider de le pyrograver pour que les motifs sombres masque les jours.
Il a rétrécis !
Avec la chaleur le bois a sécher et il a perdu 1 mm de diamétre et en plus il a tuilé. Je lui est donné un bain à l'eau chaude puis serrer à plat contre l'établi pour le ramener à plat.
Ca a marcher.
Il est revenu plat.. et il a grossi ! Il a pris 1mm de diamétre, j'ai du le réajuster !

 Multiple recollage d'un peu partout.
Par exemple ici. Je passe deux aiguilles pour soulever un bord de la fissure :



Je met de la colle, j'incline pour que ça coule dans le bon sens en poussant dans le fond avec une autre aiguille.
Même cirque pour l'autre bord :



Toute une longueur de la fissure encolée, serrage :


 Pour pas que mes cales ne colle à la table j'ai mis du gros scotch marron dessus. Vu que c'est hermétique la collle seiche moins vite mais ça marche.
La colle seiche sur le vernis se barre bien en grattant avec l'ongle.


Découpe pour une greffe de plaquage (j'ai coupé au cutter le ciseau sert de régle) :



Au départ je voulait utiliser le plaquage venant de la chute du milieu de la table. Mais c'était trop clair. Quitte à ce que ce soit pas raccord niveau teinte autant carrément mettre les pieds dans le plat, j'ai fait en padouk finalement.
Tout cette zone serrer :



A cet endrois la table et le fond était décollé. Maintenant même décollé il y a un léger décalage avec l'eclisse, comme si celle-ci était  trop grande :



La table s'était décollé des contre-eclisses, pour le fond c'était l'inverse.
Pô certain que les contre-eclisses soit bien collé du coup !?
Alors j'ai fait des cales à coller à la super-glu en renfort .
Poncer les 4 faces d'une chute, cassé les 2 arrêtes qui devraient rencontrer le joint de l'ancienne colle.
Scier en diagonal :



Puis trancher en petit morceau.
Collés un à un à la super-glu :



Plus pour l'esthétique que le renfort j'ai rajouté ça aussi :


J'ai bien fait gaffe à reprendre l'inclinaison avant de le posé. Ça serait con que mon renfort contribu au décollage !
Les 2 vis centrales sont fausses. Elles seraient tombés juste sur l'arrête des contre-eclisse. J'ai couper des têtes et collés à la super-glu. Celles des bouts sont vrais, rondelles et boulons, plus une petite cale en bois de cagette entre la rondelle et l'eclisse.

J'ai refretté.
La première fois que je frette. Ca a était un peu laborieux.
Les anciennes frettes étaient préssé de partir, avec une pince coupe-ongle ça a était tout seul.
Pour les nouvelles j'ai tester le maillet en caoutchouc ..bof. Nul !
Du coup j'ai tapé à coup de trusquin, une serviette roulé en tube (tenu sérré par des cordes) derriére le manche. Ca a donné quelques coup sur la touche mais ça passe.
Aprés les 5 premières je me suis aperçus que les coins ressortaient systématiquement, même en leur tapant d'sus. En faites c'était la touche qui était légérement galbé en haut, mais pas en bas. Je ne sait pas si c'est un radius volontaire ou juste l'usure. N'ayant pas de quoi courbé mes frettes j'ai tout ressortis et j'ai ponçé la touche pour la mettre à plat.
Là ça c'est mieux passé.
Certaine frette avaient encore les coins qui ressortaient (notament parce qu'en les ressortant elles avaient légérement courbé dans l'autre sens ). En appuyant dessus à la main les bords rentraient mais dès que je lacher ils ressortaient. Alors j'ai mis la guitare de coté (que ça coule dans le bon sens), une goutte de super-glu dans les coins et appuyé avec un petit bout de bois en comptant jusqu'à 60.
Ca a tenu mais je me suis dit qu'il vaudraient mieux faire ça en tout dernier pour pas faire sauter la glu avec les autres étapes, donc aprés les 5 premières je n'ai plus collé.
Pour celles audessus de la caisse j'ai utiliser un serre-joint. Mais ça "croustillait" de partout, j'ai pas trop insisté. Aprés coup je me suis aperçus que c'était le barrage horizontal du haut qui c'était décolé de la table, plus quelques nouvelles fissures du vernis.
A recoller plus tard !

Pour couper les bouts qui dépassaient j'ai essayer la tenaille, mais les petites queues partaient de traviole dans le bois :



Alors j'ai coupé à la dremel.
Pour limer le chanfrein la lime à métaux sembler trop lente. Chus passer aux pierres à aiguiser, gros grain, moyen puis fin. Ca l'a bien fait.
J'ai scotcher (scotch ordinnaire) pour protéger partout :


Pour casser les arrêtes du chanfrein j'ai essayer une petite lime à métaux mais c'était pas terrible. Elle bouffer le scotch comme-ci y'en avait pas pis ça laisser des rayures dans le métal. J'ai trouvé plus pratique d'attaquer directement à la pierre à aiguiser fine (un genre marbre là). Elle elle bouffe pas le scotch et fait briller le métal :


Une fois tout fini j'ai mis une goutte de glu sur tout les coins que j'avais pas encore fait en pressant ceux qu'avaient besoin de l'être.
J'ai reponcer la glu derriére mais ça fait un peu cracra quand même (trop mis je crois), celle que j'avais coller avant de limer ont tenu et font plus propre. Il vaut sans doute mieux coller d'abord (ou mieux, si on peut se passer de colle !).
Pour la planimétrie j'avais pas les bons papier de verres ni de cale vraiment droite alors j'ai laissé tombé en me disant que si y'avait besoin je verrais ça plus tard. Au final y'a pas besoin.
Ah et j'oubliais trois repéres de touche ont sauté quand j'enfoncé-taper les frettes, je les aient recoller aprés. Mais ça a participer à me faire penser que la colle ne supporter pas les chocs.  


J'ai tenter de recoller le barrages du haut. Mais c'est pas terrible. Difficile d'accés pour mettre la colle, bords en pente empêchant de sérré correctement :



Je ne sait pas si c'est vraiement bien collé au final.
Il aurrait sans doute mieux valus tout retirer pour tout recoller mais vu l'état général de la guitare y'aurrait probablement eu d'autre trucs qui se serait décoller en même temps.


J'ai virer le sillet de tête en plastoc. La flemme de tout mesurer j'ai repiquer les anciens trait scie :


J'ai aussi virer un autre bout de plastoc au cul du talon. Y avait une bonne fissure entre le talon et la caisse. Dans le doute j'ai jeter de la colle dedans :


J'y ai mis du padouk à la place :


Je ne sait pô si c'est trés pertinent pour ce genre d'instrument mais dans le doute.. J'ai vernis l'interieur du fond et des eclisses.


A l'origine la guitare n'a que trois barrages horizontaux avec des petits renforts sur les eclisses (ça va avec le chevalet flottant) :


Dans mon idée si le couvercle est bien fixé et solidaire de la table d'harmonie il devrait pouvoir être considérer comme partie intégrante de la table et des barrages !?
Bref je pensais surtout fixer solidement le couvercle. Pour ça j'ai coller des petites cales en hêtre sous la table pour pouvoir bien visser. Des petites grosses, courtes mais larges.
J'ai quand même pré-percer pour éviter que ça fende, mais comme les vis font 2,5 cm (voir 3) de long  y'a quand même de quoi tenir.
Disposé en étoile, sauf les deux vis du haut qui ont une longue cale les reliant, ce qui referme l'ouï d'origine.
Disposé comme ça donc :


Une fois coller j'ai préparer des bouts de bois de cagette pour renforcé un peu le bords entre les cales en hêtre.
Pour ajuster plus facilement j'ai fait un genre de fausse-equerre avec du carton et un trombone :


Je reporte l'angle et la longueur sur la cagette, que je coupe. Pour n'avoir plus qu'a tracer l'arrondi en le posant comme ça :


Au final mes bouts de cagette seront disposé comme ça (mais sous la table hein !) :


Collage du support du bouche-ouï :


Le bouche-ouï a était vernis avant d'être collé. Une fois collé ça donne ça :


Y'a des petits jours mais ça passe assez inaperçus, chus content.

Bon bah je crois que c'est fini là !?
Ah non reste le porte-mediator collé à la super-glu :


Et là c'est fini !



Le son est typé j'aime bien !
Chus content. Je m'attendais à un son un peu pourris par moment mais finalement ça reste celui d'une guitare, mais en typé !
Il semble y avoir différent réglages possibles en modifiant ce qu'il y a entre la gamelle et le couvercle. J'ai l'impression que plus on s'appuie sur la gamelle plus on est typé, au risque de perdre la résonances des graves et de sonné un peu bizarroïde (avec que la gamelle), et plus on s'appuie sur le couvercle plus on se rapproche du son d'une guitare standard. Enfin bref ça reste ouvert à certaine modification apparemment.
Mais déjà comme elle est là elle plait bien !

dimanche 7 mai 2017

Fabriquer des repères de touches ronds

Pour faire des repères de touches j'ai repris mon truc des tourillons (voir là -fabriquer des tourillons-) avec du buis avec le fil du bois perpendiculaire au tourillons. Je pense que d'autre bois dans ce sens là aurait probablement cassé pendant la fabrication, mais le buis ça va !

J'ai fait les plus gros trous dans une planchette de 5 mm d'épais.
Ajuster le tourillons pour qu'il rentre dedans en forçant juste un peu.
Et de là :






  ..avec une cale à poncer j'ai poncer droit ce qui dépasser d'un coté, et scié ce qui dépasser de l'autre.

Ensuite d'autre trous un peu plus petit (j'ai fait des repéres de tailles différentes).
Je repasse mon tourillon au couvercle de boite de conserve pour le réduire en conséquence.
Re-ajustement pour que ça rentre en forçant juste un peu.
Et on recommence.
J'ai fait trois diamétre différente, 10mm, 8mm et 5mm.




J'ai retirer mes petits bouts des trous.
Collé la planchette sur un morceau plus épais mais en fesant gaffe à pas mettre trop de colle. Pour pas qu'elle dégeulle dans les trous.
Une fois collé j'ai repercer des trous de 3mm dans les plus grand trous (pour pouvoir passer un pique pour sortir les repères.

Les repères replacer dans leurs trous un coup de ponceuse à bande.






Au final mes repéres font entre 1,5 et 2 mm. Peut'être un peu fin ?! En tout cas j'ai pus les mettre.




Ils sont moins beau que ce que j'espérais (au niveau de la couleur).
Mais bon ça ira ...

vendredi 14 avril 2017

Fabriquer des tourillons

Premièrement pour faire des tourillons il faut choisir un morceau de bois avec un fil droit. Sinon il a des chance de se casser et en plus de ça, comme il va chauffer un peu en le fabricant, il peut se courber pendant qu'on le fait.
Il faut faire un petit bâton, avec le fil droit, assez proche des dimensions voulue (un peu au-dessus).
Ensuite on bouffe les arrêtes sur 2 ou 3 cm d'un coté pour que le mandrin de la perceuse puisse le choper. De l'autre coté on taille un peu en pointe (on peut aussi commencer à bouffer un peu les arrêtes sur toutes la longueur).
Ça donne ça :


Lorsqu'on le place dans la perceuse il faut vérifier qu'il tourne droit. si ce n'est pas le cas desserrer le mandrin et déplacer le pour jusqu'à trouver une bonne position (dans l'absolue on peut quand même le faire s'il tourne en excentré mais c'est quand même plus simple et plus propre s'il est centré et droit).

Deuxième étape on coince le couvercle d'une boite de conserve avec une petite plaque (genre cagette) derrière dans un étau et/ou avec des serre-joins.
On perce des trous de taille différentes avec des mèches à métaux.
Avec des diamètre se réduisant de demi-millimétre en demi-millimétre. 1 mm ça passe encore mais selon les bois ça force quand même, pis ça a tendance a chauffer et bruler.
N'enlever pas les barbelures métalliques autour des trous, car c'est elles qui vont faire le gros du djob en faites !
Puis on fait passer le tourillons dedans en fesant tourner à fond :


Ça demande un petit coup de main. Avant de vous lancer avec des bois précieux faites des test avant hein !
Le truc c'est juste qu'il faut avoir un avancement et un retrait régulier. Si on s’arrête en chemin ça creuse au même endroit.

On obtiens ceci :


Alors, si on le laisse tel quel un tourillon fini dans un trou de 6mm peu entrer en force dans un trous fait avec la même méche, mais seulement a grand coup de marteau ! ..avec pas mal de risque de casse (surtout si le fil est pas droit).
En plus de ça il peut y avoir un phénomène d'écrasement du bois lors du tournage. Une fois humidifier par la colle le bois se désécrase, se regonfle un peu, et du coup y veut pus rentrer dans le trous !
Pour éviter ça je mouille le tourillon (à l'eau) pour ensuite le repasser dans le dernier trous. Et encore aprés je ponce un peu le tourillon jusqu'à ce qu'il rentre tout juste et sans trop forcer dans son trou.
J'avais essayer de finir avec un trous de 0,5 mm plus petit que le vrai mais le tourillon était trop petit aprés.
Il ya aussi une différence entre les trous fait à la méche à bois et celle à métaux.
Quoiqu'il en soit pour le final faut quand même mesurer tester ajuster etc. Mais la bidouille est bien pratique quand même.